MarieClairesuppSaint-Lamentin oblige, place à la polésie (je pressens une revigoration des commentaires, bande de petits canaillous). Donc place à la polésie, avec cette souperbe couve du supplément de Marie Claire Chine de février, pleine de sous-enfendus ... tendus ! rhôôôô

Bon déjà, nous sommes bien en Chine (vous savez ce pays dirigé par un régime totalitaire implacable, on l'oublie si souvent, dont les dirigeants sont, pour sûr, moins poilants, enfin moins à poil en tout cas, que Nicolas et Carla). Donc, superbe maquette, titre rose élégamment placé, tout dans la finesse subliminale, vraiment inspiré le graphiste (par la leçon numéro 8 d'octobre du calendrier Aubade, mm ? très ressemblant en tout cas ...) qui nous invite à découvrir "Le livret des (r)évolutions en matière de sesque".

Alors moi je dis, "est-ce que c'est pas un peu précipiter les choses en cette veille de Saint-Lamentin ?". Et d'abord "qui peut me prêter les DVD des épisodes de La Chine de deux mains" que visiblement j'ai loupés vu que la dernière fois qu'on a fêté la Saint Lamentin en Chine, on en était pas là du tout, ou alors j'ai vraiment regardé les pétards du Nouvel an de trop près.

Ça y est ? Tous à poil en Chine ?

C'est une blagouze alors l'interdiction de tournage en Chine du film Shanghai avec Gong Li, rapport aux scènes de sesque et de prostitution, tout ça tout ça ... ? Et aussi les découpages d'images trop, trop, enfin de la moitié des images de "Lust, Caution" ... ah non mais là ça va pas être possible, on voit son pied gauche c'est dégoûtant, bârk ! shlak !

En même temps, de quoi s'agit-il vraiment dans ce supplément s'annonçant chaud bouillant ? Bon, on rattrapera pas ceux qui se sont déjà carapatés au kiosque à journaux avant même de finir de lire ce post, mais pour ceux qui sont encore là, dépensez plutôt vos 20 kuais en fleurs pour votre chéri(e). C'est la super arnaque. Y a rien de rien. Nofingatole. Nada. Pas un string, pas un téton, rien. Quand je vous dis que c'est la Saint Lamentin ! Des photos d'acteurs et d'actrices tout habillés et élus comme étant les personnalités les plus sesquy de ces dix dernières années, un reportage sur des femmes occidentales qui font du tourisme sesquel en Afrique, sur les sesque shop, des tests, des jeux, ...

Mais surtout, ce qui frappe le plus dans ce supplément (et là vous vous dites que je suis vraiment timbrée de remarquer un truc pareil), c'est que les seules et uniques photos de personnalités chinoises sont tout à la fin, dans l'horoscope. Car selon ce magazine, le sesque*, ce sont les Occidentaux et les Africains qui le font, c'est tout. Les autres, ils lisent l'horoscope. Quand on parle de sesque en Chine, on utilise des images de laowai (étrangers) et pis c'est tout. On sait jamais, des fois que ça inciterait les Chinois à faire le sesque !  Ce qui est très logique quand on voit le nombre de sesque shops et de pseudos salons de coiffure qui jalonnent les rues de Pékin. Soupir. Bref.

Tout ça pour dire que je vois pas bien l'intérêt de publier un magazine qui ne s'adresse pas spécifiquement à son lectorat. (Enfin entre nous je vois pas l'intérêt tout court de ce supplément, même si j'ai pas pu m'empêcher d'acheter le magazine, mais c'est pour les besoins du blog bien entendu, meuh oui).

Mais je suis naïve. Je crois toujours qu'il y a une raison intelligente de faire les choses. 

Bon, tout ça ne doit pas être une raison de se lamenter !

*ce subtil mot masqué m'évitera les égarés de Google vous l'aurez compris ...