sessunEntre deux coquillages et un pastis on fait parfois de jolies découvertes shopping à Marseille.

Bien sûr, et c'est devenu une habitude, à chaque fois que je retourne dans la "cité phocéenne", je fais un pélerinage à Savon de Marseille, et je fais le plein de sent-bon (oui je sais, Savon de Marseille est distribué à Paris aussi, mais c'est quand même plus classe de se fournir dans la ville d'origine non ?) : savons en pain, savons liquides, barbouilles, crème à l'huile d'olive ... histoire de prolonger un peu (ou d'appeler ?) l'été et les senteurs méditerranéennes.

Côté mode, voici aussi deux marques d'origine marseillaise qui ont pris place dans ma penderie (et qui sont également distribuées à Paris, chouette) : Sessùn et American Vintage.
Toutes deux situées rue Sainte, pas loin du Vieux Port.

Chez Sessùn, c'est le vrai coup de foudre. Enfin une marque qui propose un modèle ultra féminin sans être trop sophistiqué, tendance, tout en étant original, original oui, mais tout en étant portable, un brin jeune fille sans être lolita, doux, mais pas gnian gnian, et utilise des matières nobles tellement agréables à porter qu'on les mettrait bien tous les jours, bref, enfin une marque qui a saisi les envies vestimentaires de la citadine petite trentenaire, simple mais compliquée, donc subtile, avec ses deux pieds aux antipodes, l'un dans l'âge adulte, l'autre encore un peu au lycée (mais celui-là, elle aimerait bien qu'on le voit pas, enfin pas trop).

Chez American Vintage, c'est beaucoup plus simple. Mais pas simpliste. C'est class. Pour les filles un peu plus grandes. American Vintage, c'est le magasin où on peut s'habiller comme Jane Birkin. D'ailleurs Jane porte beaucoup la marque si on en lit le revue de presse présentée sur le site. Et Jane ce qu'elle aime, "c'est le belle matière, coupée dans un forme ultra simple, c'est so chic, qu'on superpose tu vois, avec un couleur doux et uni. Pas d'imprimés, j'aime pas. Des troucs que je peux échanger avec mon fille tu vois". J'ai craqué pour leurs pulls en mohair (45€ en soldes), super doux, et les double-peau toute douce, et toute fine (20€ en soldes), qu'on met sous le pull en mohair justement. 

Côté cuisine faites aussi un tour au Four des navettes, à l'autre extrêmité de la rue Sainte (attention elle est très longue ! comme une sieste sur le Vieux Port), et achetez une boîte en fer de navettes, ce "gâteau" marseillais imangeable (mais pourtant pas infâme, nuance) qui vous servira plus de petit bois pour la cheminée que de goûter tant il est dur comme une bûche coupée dans un vieux chêne. Pas grave, offrez les gâteaux à votre belle-mère et surtout gardez la boîte, elle est trop belle ! Et idéale pour enfermer la boîte à sucre.

Photo : Sessùn