tarteCitron...8, je suis confortablement allongée sur mon lit, il est minuit, je suis relâchée, complètement relâchée, ma tête est lourde, très lourde, j'ai pas sommeil mais j'y crois ...
7, je suis dans mon lit, qui est dans ma chambre, qui est dans mon appartement, qui est dans mon immeuble, qui est dans mon quartier, qui est dans ma ville, qui est ... hmpf, ça vient pas bordel
6, non, en fait je sombre, ouuuuhlala, je tombe (oui, c'est ça, j'ai vu dans un film, c'est ça qu'il faut dire en fait), je tooooooombe, en tournant, comme Alice au pays des Merveilles quand elle tombe dans son tronc d'arbre (car les troncs d'arbres sont creux c'est bien connu), ouhlala je tooombe ...
5, rho qu'est-ce-que c'était bien ce vol de retour ! je l'ai pas senti passer dis donc, j'ai drôlement bien fait de prendre ce somnifère juste après le riz-porc (j'avais beaucoup hésité avec le boeuf-nouilles, et puis bon, soyons fou), j'avais prévenu mon voisin de hublot que j'allais pas tarder à m'endormir comme une merde souche et il a eu la gentillesse de me laisser sa place histoire de pas avoir à m'enjamber et possiblement me réveiller (ne jamais réveiller une personne endormie par somnifère, et de façon générale, ne JAMAIS me réveiller) ... ohlala mais je divague là ... je suis dans mon lit, qui est dans ma chambre, qui est ...
4, enfin quand même je prendrai plus jamais Air China. 2 heures de retard dans les deux sens, pas d'écran vidéo individuel, les mêmes repas à chaque fois, des hôtesses qui prennent tous les asiatiques pour des Chinois et qui répondent en anglais à mon (pourtant fort excellent) chinois (mon voisin de hublot par exemple, plus français que moi, un accent versaillais comme on en entend plus au château, a ramé comme un fou pour avoir sa petite fiche d'immigration jaune ... eh non, loupé, suis pâs chinoââ lalala), ... eh zut je recommence ... donc ... je tooooombe ....
3, c'est vrai que c'est pénible les bras quand on cherche le sommeil. Je les mettrais bien sur la table de chevet mais c'est pas possible. Surtout pour le deuxième finalement. Parce que si j'arrive à en enlever un déjà, je pourrais toujours le mettre où je veux avec celui qui me reste. Mais le deuxième, hein ? Je fais comment ? Tiens ça me rappelle le sketche de Florence Forresti. Qu'est-ce que j'ai ri, j'adore cette fille. Je vais me repasser le DVD en rentrant. "C'est la grosse poilade" pour la citer ... mais qu'est ce qu'on peut divaguer quand on cherche le sommeil ... tiens quelle heure il peut bien être ? (grossière erreur, ne jamais regarder l'heure quand on cherche le sommeil, ça stresse)... 3h ... déjà ??
2, un fuwawa saute une haie, deux fuwawa sautent une haie, trois fuwawa sautent une haie ... Non mais c'est n'importe quoi, ça peut pas marcher ça, c'est horrible un fuwawa. D'ailleurs, tiens, pour la paix dans les berceaux, vous, touristes qui vous rendez en Chine, ne ramenez pas de fuwawa à vos enfants, c'est un crime, ils passeront jamais à la douane. Et de toute façon, aucune étude n'a encore prouvé qu'ils n'étaient pas responsables des nombreux cauchemards qui peuplent les songes de nos chères têtes blondes ... Oh purée, si seulement j'avais un disque de Norah Jones sous la main, j'y serais déjà dans le tronc d'arbre ! Jamais pu l'écouter jusqu'au bout cette excitée, elle m'endort direct.
1, Je dors, je dors profondément, je me VOIS dormir, je me vois sur mon lit, qui est dans ma chambre, qui est ... non non non, je dors pas du tout bordel de merde. J'ai tout essayé, l'auto-hypnose, le comptage de fuwawa, ... rien n'y fit.

Et le jour se leva sur cette première journée de retour de mes vacances en France (oui je sais, je suis partie sans vous le dire, c'est pas gentil, pour me faire pardonnner je vous donne une part de ma tarte au citron. C'est moi qui l'ai faite, d'après la recette de la page 497 du livre de cuisine jaune de ma mère). Très bonne année à toutes et tous ! Et dormez bien !

Fuwawa : les cinq mascottes des JO